De nos âmes brillons

Comment purent-ils imaginer, ne fusse-ce que dans une contraction du temps,

que les fées eussent oublié de nous conter les luttes et ruses qu’il fallût porter,

et les douloureuses colères intestines couchées au sein des hauts vers

pour que nos lèvres encore tremblantes reprennent les mots griffés

de celles qui refusent, tout jour, d’être des sages-femmes.

© Les faits Plumes

9 réflexions sur “De nos âmes brillons

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s