52 semaines, 52 cartes …

– C’est à vous de jouer et je crois bien que vous n’avez pas le choix. Vous devez couper ! Bravo !

– Merci bien mais je passe mon tour. Je n’aime pas diviser, scinder, séparer les corps, ces petits bouts unis par quelque chose qui les rassemble.

– Mais enfin que dites-vous, c’est un jeu. Les choses sont ainsi. Respectez les règles !

– Je viens de vous dire que je n’en ferai rien. Cela me ferait bien trop mal au coeur !

– Moi, je vous demande de vous tenir à carreau et de respecter les règles !!!!

– Ne vous énervez pas. Je vous redis que je ne le ferai pas car si je n’ai pas eu de trèfles dans la vie, c’est justement parce qu’autour de moi bien trop de divisions ont brisé les corps, délié les sentiments et éparpillé les pensées…

– Que dites-vous ? Vous sortez du contexte. Vos propos sont incohérents et inadaptés à la situation. Vous avez bu trop de vin ! Nous ne faisons que jouer aux cartes !

– Non monsieur, je ne suis pas ivre. J’ai les idées très claires au contraire. Le problème est que vous considérez cela comme un simple jeu alors que c’est ici précisément que se jouent nos façons de vivre. Vous voyez des frontières où il n’y en a pas. Vous tirez, vous battez, vous piochez, mettez à prix, ce qui en réalité n’est rien d’autre que vos cartes…mentales… Et ainsi de suite, de jour en jour. Belote et rebelote en passant de la bataille au tarot sans aucun hasard. Vous espérez un coup de poker qui mettra les autres sur le tapis. D’ailleurs, je sais que mes piques ne vous plaisent pas. Je le vois sur votre visage.

Pourtant, ce soir monsieur je ne vous donnerai pas l’occasion de me considérer comme un adversaire car je souhaiterais que nous restions rami.

© Les faits Plumes

14 réflexions sur “52 semaines, 52 cartes …

  1. 52 semaines, 52 cartes,
    4 saisons, 4 couleurs et donc 13 semaines par saison. Si l’on additionne chacune des cartes (as+as+as+as+deux+deux +trois+sept+huit…. et etc ) du jeu on obtiendra 364. Le jeu de cartes est un calendrier agricole qui nous renseignait sur les semaines et les saisons. À chaque nouvelle saison, c’était la semaine du roi, suivie de la semaine de la reine, du valet et ainsi de suite jusqu’à la semaine de l’AS qui changeait de saison et on recommençait avec une nouvelle couleur. Les jokers servaient aux années bissextiles

    Aimé par 2 personnes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s