Pépins aux raisins

Les raisins secs

ça épouse les formes du corps

et ça saute sur les gosiers

en chantant « mes zig-zag »

Les raisins secs

ça longe les gorges des Vercors bavards

et ça finit dans les cavités karstiques

en cantonnant « poljé l’humeur en chantoir »

Les raisins secs

ça remonte entre les deux Rhin

et ça condamne l’antre soi

en criant  » duodénum c’est pas une chimère »

Les raisins secs

ça peut venir de ces pages blanches

et ça vous secoue la bile

en gazouillant  » momentum d’épiploon »

Les raisins secs

ça s’accompagne d’un petit verdot

et ça apaise ces folles blanches

alors en m’évadant

je gringotte en rigolant  » j’ai un pépin aux raisins »

© Les faits Plumes

8 réflexions sur “Pépins aux raisins

  1. Originale l’association raisins secs et anatomie, et rigolo le verdot pour un cépage ! Ton poème ressemble à une comptine, j’aime. Moi les raisins secs je les aime bien quand ils le sont pas trop, encore charnus et gorgés de soleil ou trempés dans du rhum et nichés dans un cake, miam !

    Aimé par 1 personne

  2. Oui j’aime relier ce qui ne semble pas pouvoir l’être au premier abord… J’ai l’utopie de penser que rien n’est impossible car comme toi j’aime les raisins secs charnus et encore gorgés de soleil… fid’aile à eux même sans ne rien perdre de leurs saveurs. Miam ! Je croque à l’envie ! Je t’embrasse Muriel. Delphine

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s