Un jour, j’appris Voise ma rivière

D’un grain de sable

j’appris Voise ma rivière

qui à l’Eure de se mettre en Seine

arpente son plus beau costume

d’Ocre et de Pierres

afin que du lieu de la forêt

et du lieu de l’eau

elle puisse jeter à la mer

mes pépites d’étoiles confites

au Houx du levain

ville du fabuleux Noël

que de nos Maintenon

à bout de bras

pour que nos cœurs crépitent

sous l’auréole royale

d’un gaillard don

qui jamais

ne s’épuise

© Les faits Plumes

9 réflexions sur “Un jour, j’appris Voise ma rivière

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s