En attendant Perchta

Allongée dans une herbe assez verte

le croissant fertile encore visible

je me joue des demains vilains

en retenant aujourd’hui

dans la capsule de mes deux mains

ce doux moment de vie lin

et j’étale sur la fibre de ma peau laine

cette douce fleur de locus

pour m’enduire d’une magie blanche

dont seules les étoiles sont les gardiennes

© Les faits Plumes

4 réflexions sur “En attendant Perchta

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s