Du Meghaduta au tout des paondas

C’est sur un paon de la rivière

que j’ai braillé sur ce qui m’a déplu mais

j’ai appuyé encore plus fort sur ce bleu muet

et c’est alors qu’au-delà de toute entente

plongée dans un état de chrysalide

j’ai trouvé sur ce pan de nuit

la force psychédélique

de pousser mon cri aile de liberté

Et Io de mes larmelles

a rempli la rivière

© Les faits Plumes

© Patrik Olofsson

2 réflexions sur “Du Meghaduta au tout des paondas

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s