Courroux battant des ailes

On me dit que passer au vert

fait voir rouge à certains

et en laisse d’autres amers

***

Je dis que tant que l’on ne ressent pas la mer

au point d’en avoir le vertige

on ne peut pas gouter au ponceau des délices

***

Et je rajoute que si les pas veaux ne vous sont pas chantants

c’est que pour lire les vers mélodieux de la Terre

il faut avoir le courroux d’un rouge-gorge sur-vivant

© Les faits Plumes

3 réflexions sur “Courroux battant des ailes

  1. Ping : Courroux battant des ailes — Les faits Plumes – TYT

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s