Un sillon craie d’eau

C’est au travers

des si longs chemins

traversés

sur mon visage

que je parcours de nouveau

ma vie de travers

le long des côtes de mes rides ages

et si les bleus des plaies

de mes combats

rehaussent le blanc

de mes silences

le rouge de mes lèvres

égale la transparence de mon cœur

qui bien que toujours intact

reste invisible à l’œil dévêtu

de ces si vilains qui pensent qu’ivoire est sibyllin

et moi … je reste sans défense

© Les faits Plumes

6 réflexions sur “Un sillon craie d’eau

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s