Etang qu’il y aura des Hommes …

Je me souviens encore de ce jour

où benoite manquant d’air

je me suis perdue dans la nature

J’avais tourné sans faim les chèvres feuilles

de l’arbre à spirales gribouillées par menottes

mais ne percevais plus que les carreaux fermés

de l’unique fenêtre que j’avais à la marge laissée ouverte

pour laisser entrer l’odeur des fleurs griffonnées à la volée

Sans m’en rendre compte, mon bâtis terre

s’était eutrophisé, asphyxié par les lentilles d’eau

qui autour de mes peaux mots

s’étaient faits une place

dans mon ombre

Émoi dans tout ça?

© Les faits Plumes

Lentille d'eau : la connaître, l'apprécier... ou s'en débarrasser

4 réflexions sur “Etang qu’il y aura des Hommes …

  1. Ping : Etang qu’il y aura des Hommes … — Les faits Plumes – TYT

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s