La prose des ventres

Tous gardiens de l’appétit normé qui vit dans les moules sociétaux vous dira que quand le Nord dîne avec le Sud, on peut s’attendre à une levée de riz d’eau théâtral sur une jetée de légumes.

Les autres vous diront que la montée des watts zouave agrémentent les conflits de canards dont les si magrets ne peuvent se tempérer qu’au contact des gaufres de mère.

Sans prise au nez, il va s’en-dire que la distanciation imposée par les limites du « par Loire » n’aurait eu guère d’importance.

Mais c’est oublier que la frairie des petits ventres, qui n’a pas sa langue dans la poche, refuse le régime de la pistole !

Car, oui…. incarcéré derrière des barreaux culinaires que ne survole plus aucun papillon gustatif ….l’Homme n’est plus que le ventriloque de lui-même

© Les faits Plumes

The Bellies' by Philippe Grammaticopoulos [2009] - YouTube
The Bellies’ by Philippe Grammaticopoulos [2009]

4 réflexions sur “La prose des ventres

  1. A la corde les moules c’est bon pour le fast-wood de trottoir, gardons la bouche ô et gageons que la prose des ventres sera peau éthique…
    Ah Delphine en matière de recette genre Tante Jeanne, t’es mieux qu’une cuisine germaine..
    N-L

    Aimé par 1 personne

  2. Il n’y a qu’en devenant peau éthique qu’on pourra espérer avoir l’adresse d’un bon reste os … Pour le reste, c’est peut-être parce que les sentiers du Gers mène tout droit aux plateaux normands … Bonne journée Alain. Delphine

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s