Sur le daim du canapé

La dent d’Eve a râpé mon palais

en m’en brassant sur la canopée du verger

pollinisé par des coussins fleuris

qu’égayent les arts cures textiles

et que les vers solitaires posés sur le gairidon

cristallisent

à portée de main

dans le suc de l’instant

© Les faits Plumes

© Ljubov Toscheva

8 réflexions sur “Sur le daim du canapé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s