Faisselle enchantée

On l’appelait la fée, celle, qui vendait son fromage dans des moules effet mer et père forêt. L’acidulé des saveurs enchantait les gourmands. Ils transformaient les pailles en sons en entendant leur tour bien patiemment devant la porte de la fée, celle qui faisait son fromage d’après une recette qu’elle connaissait par cœur. Avant de les vendre, elle les goutait et c’est ce qui faisait toute la différence. C’est le moment qu’elle pré ferré, car la fée, selle à la main, telle l’héroïne d’un lai courtois et un peu décalé, s’imaginait enfourcher un cheval blanc dont elle sollicitait la chair feuilletée et veloutée des sabots pour rattraper les caillettes et semer les vilaines sorcières sur leur bas lait.

© Les faits Plumes

Fée à cheval», Eileen Hersey
© Eileen Hersey

12 réflexions sur “Faisselle enchantée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s