Un tantinet soit peu

Ma montre ne me sert plus à rien. Je ne compte plus mes heures. Je veux les retenir. Elles filent, pour temps… Je préfère ne pas savoir. Cela me bondit au coeur, tel un crapaud qui, de tout temps, en fît bien ce qu’il voulut, de toute façon, de mes états d’âme. C’est dimanche, je rêve d’un pêcher. Mais je sais que c’est jour de décubitus… Au lieu de ça, je vais donc rester assise sur mon fraisier jusqu’à ce que mes escarres gominés à la pommade à pépins m’exortent de me lever. J’irai alors jusqu’à la radio pour effectuer un scanner de l’actualité. Et comme je refuserai, comme à mon habitude, de faire le dos plaire pour raison car dieu vas cul air; de mon HLM, je m’imaginerai, sans arrogance, dans le coq pit impensé d’un ULM. Et sans vouloir prendre la terre de haut, je lui dirai, sans contester qu’elle ADN légitimes, de reconnaître que les planteurs d’arc-en-ciel sont des cols hybrides qui déploient pour ailes beaucoup de plumes et suspendent le temps.

© Les faits Plumes

Une réflexion sur “Un tantinet soit peu

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s