L’halle et ration

Autour de moi, je sens les odeurs des halles. Toutes les fenêtres sont ouvertes. Chacun y va de ses sorcelleries culinaires. Les couleurs sont flamboyantes. Chacun y est allé de sa réunion de rideaux. Le manège de printemps a même décomplexé la tournée des teintures. Les tambours des machines hésitent entre le music-hall… éléphant phare. Et puis y’a les paradis cachés des jardinières suspendues. Chacun y a cultivé son lien à la nature. Y’a même crapule le chat qui miaule épice sur le persil. Il y va de son à curry ordinaire. Pour lui rien a changé. Quant à moi… Je reste la même, je ne sors jamais sans mon doudou alors ici ou ailleurs, je garde nous – nours au pré de moi. Je sais qu’il faut que je prenne de la graine… Ce sera pour plus tard. J’ai déjà bien puisé dans mes réserves. Je lui haie fleur la joue. Il est doux, doux… Hummm, je respire…© Les faits Plumes

9 réflexions sur “L’halle et ration

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s