Ode vie dominicale

Dans la palette des bains

Aux odes heures de violettes

Elle aimait ce pré lacé

Au fil d’eau

Qui lui faisait oublier

La baie noire

Plaine de ces pensées mori bondes.

Elle savait de toute façon que savon ça vient

Et que les peaux mots suffiraient à rincer les crasses de la semaine

Une fois passée l’éponge.

© Les faits Plumes

5 réflexions sur “Ode vie dominicale

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s