Le souriceau

Je souris, sot

Devant mon café s’aud

J’attends d’une dent de souris midi, où je mangerai du sot ri s’aud

(pause – le souriceau est sceptique – il distingue quelques sous rire)

Ne riz canez pas si je sosotte

Je me suis cassé une dent, hier, lors d’un sot riz saut au dessus de la cocotte

Je ne suis pas sosotte mais ce café me fait un bien fou

Je dois bien le reconnaître

© Les faits Plumes

9 réflexions sur “Le souriceau

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s