La s-culture d’une vie

J’ai beau passer au crible chaque partie de mon corps, le constat reste le même…

Je suis comme le bon vin! Je me bonifie avec le temps ! Oui exactement…

Mon corps s’est soigneusement sculpté au couteau de la vie…

Je n’ai plus un corps, je suis ce corps qui révèle le passage de chaque épreuves xylophages…

Et dans mon coeur entouré d’un bourrelet de cicatrisation que le temps a (en)durci, sont protégés les vaisseaux de l’amour.

© Les faits Plumes

2 réflexions sur “La s-culture d’une vie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s