Histoire de se fendre la poire sur le dos du chat eu

A mon levé, j’eus une idée… Je pris mon air coquin et fis en sorte de cacher le bout de mon nez, ne laissant entrevoir que mes oreilles, pour prendre l’élan nécessaire. L’effet de surprise faisait parti de mon plan !

Malgré tous mes efforts, je ne parvins pas à bondir avec agilité sur le lit de mes colocataires. Commençait pour moi un dur moment : un grand moment de solitude couplé à une humiliation qui me chagrine encore. Je devais cependant m’accrocher pour ne pas perdre la face et faire cesser les rires moqueurs de ceux qui partagent mon habitat.

A force de volonté et trois griffes en moins plus tard, je m’approchais du but. J’allais enfin pouvoir piquer la poire de ma colocatrice enfin qu’elle puisse en écrire une histoire bien juteuse à défaut de me faire passer pour une poire dans le chahut le plus complet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s