Pataquès

Je rentrais de chez Tati et je venais de crever. Comme je n’avais pas envie de pousser mon vélo et de rentrer à pied, j’ai décidé de m’attaquer au problème ! D’autant plus que la solution était simple : il me suffisait de changer la chambre à air de la roue avant ! Comme je suis un homme prévoyant, j’en avais une dans ma banane.

J’ai toutefois vite perdu la pêche : je me suis rendu compte que je ne savais pas où était la chambre à air ? Je n’avais d’autres possibilités, je devais démonter mon vélo. Je n’allais tout de même pas me laisser abattre!

Je l’ai finalement trouvée. J’étais content. Je retrouvais la pêche jusqu’à ce que je me rende compte qu’ il allait falloir que je rentre à pied ! Et cerise sur le gâteau : j’allais devoir porter les pièces du vélo !

Je devais me rendre à l’évidence, ce n’était pas ma journée, les problèmes arrivaient à la chaine… et j’étais sur le point de dérailler…

©Robert Doisneau

4 réflexions sur “Pataquès

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s