Paname en balade …. Épisode 1 Les Parimaux

pt133549.1342080

Prêts pour partir à la découverte des Parimaux?

C’est parti!

Les plus anciens animaux de Paris ont quasiment 900 ans ! Ils ornent les monuments les plus majestueux de la capitale et n’ont rien perdu de leur féerie.

Ainsi , tout promeneur un peu attentif et curieux peut admirer des lions ailés, des oiseaux fantastiques, des hybrides à tête humaine ou l’inverse. A ce moment là, le bucolique et les caricatures, ne nous faisaient pas peur. Vous ne les voyez pas? Mais si, levez la tête, regardez l’entrée de l’église Saint-Germain-Des-Prés. Et sur les plus anciens chapiteaux de Saint Pierre de Montmartre, admirez cet homme à tête de cochon (il nous fait d’ailleurs penser à bien du monde celui-là). Ici, contemplez la tête d’âne et de bœuf sur le portail sud de Notre-Dame.

Quant aux gargouilles, savez-vous que ces petits êtres qui nous sont si familiers sont apparus en France au 13e siècle en guise de décoration des chéneaux afin de rejeter les eaux de pluie le plus loin possible des constructions inférieures. Dés le début, elles prirent l’allure d’animaux fantastiques. Observez Notre-Dame…

Au square de Cluny, le promeneur peut reconnaitre le lion de Saint Marc, l’aigle de Saint Jean et le taureau de Saint Luc. Mais le christianisme ne détient toutefois pas le monopole du symbolisme animal. Toute les religions lui ont réservé une place privilégiée. Mais alors, disons le en passant, on ne saurait pas si différents au final, vous ne croyez pas ? De toute façon, on ne peut pas le nier, dés que l’homme a su dessiner ou modeler des formes, il s’est mis à représenter des animaux comme en témoignent les peintures préhistoriques.

Huit chevaux, quatre dauphins et huit tortues prennent les eaux en haut de l’avenue de l’Observatoire. Ils ornent la fontaine des Quatre parties du monde.

Les parimaux aquatiques sont très présents: baleine du square Saint-Éloi, pieuvre, homard, étoile de mer, crabe de l’institut océanographique, poissons du viaduc d’Austerlitz, dauphins du Pont-Neuf, grenouille du bassin nord du Grand-Palais, crapaud de la rue Puvis de Chavannes… Il y en a partout!

L’Homme aussi est un parimaux. Il prend la forme d’un hybride, d’un Palafof. Le Centaure, cet habitant monstrueux des forêts qui se nourrit de chair crue et dont le sport favori consiste à enlever les femmes pour les violer, symbolise la bête en l’homme. Vous cherchez un Centaure, en voilà un au carrefour de la Croix-Rouge.

Pégase, le cheval ailé titille notre imagination et l’élève jusqu’au sublime.

La licorne est dit-on revenu à la mode. Elles ont toujours été à la mode à Paris. Vous voulez être dans le coup, allez les admirer dans les rues de Paris. Vous ne les porterez plus seulement au dessus de votre cœur mais dans votre cœur.

Et puis on peut côtoyer les cerfs du jardin du Luxembourg, la gazelle du square Henry Bataille, le Kangourou du parvis du musée d’Orsay et même les écureuils de l’avenue de Versailles. Oh il y a même des rats, rue Fortuny. Il y en a même un qui se bat avec un chat rue du Mont-Cenis….

Oh je viens de perdre une plume…. C’est à cause du cocorico du coq de la Bibliothèque nationale… Je ne m’y attendais pas….

 

Une réflexion sur “Paname en balade …. Épisode 1 Les Parimaux

  1. Ping : Paname en balade …. Épisode 2 Les Paricades – Les faits Plumes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s